AMALEF

ASSOCIATION MAROCAINE POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE FRANÇAISE ET DES LITTÉRATURES D'EXPRESSION FRANÇAISE

PLAN D'ACTION

Plan d’action 09-13

Pour une nouvelle stratégie de L’AMALEF

L’AMALEF a été créée le 6 mars 2006 par des enseignants et  des inspecteurs  venus d’associations professionnelles et de groupes de recherche en pédagogie.
Dans une première étape,  les membres fondateurs se sont fixés comme objectifs de contribuer  à l’amélioration de l’enseignement de la langue française et la promotion des littératures d’expression française en agissant essentiellement au sein du corps enseignant.
Cependant, bien qu’axés sur la  pédagogie et la didactique du français,  les programmes d’action de l’association  comportaient des manifestations culturelles et artistiques et des formations   auxquelles étaient associés les enseignants des autres disciplines, des partenaires institutionnels et des associations de la société civile.
Celles-ci, répondant à une grande attente, ont été très bien accueillies à travers tout le Maroc, par des enseignants de presque toutes les disciplines.   Néanmoins elles restaient ponctuelles et partielles. C’est pourquoi, le nouveau Comité Exécutif de l’association,  constitué  en avril 2009, a décidé de tirer des leçons de l’exercice précédent et d’élaborer  une nouvelle stratégie basée sur l’expérience acquise sur le terrain, l’écoute des besoins, l’analyse des résultats et  la réflexion concertée.
L’idée force de cette stratégie est que l’action éducative de l’association  doit être renforcée, inscrite dans la durée,  appréhendée dans sa globalité et menée selon une approche systémique. C'est-à-dire que :
-Elle ne doit pas être strictement  disciplinaire et spécialisée, mais doit associer d’autres matières,  selon une approche inter et transdisciplinaire.
-Elle ne doit plus être axée principalement sur des personnes-relais que sont les enseignants, mais sur les élèves et menée avec eux, puisqu’ils sont, en définitive, la principale cible de toute action éducative.
-Elle ne doit pas se  limiter  non plus à la formation académique et le soutien dans la discipline, mais doit prendre en compte  tous les aspects de la personnalité de l’élève en tant que sujet à l’interaction sociale et par conséquent accorder une part importante à la dimension culturelle artistique et civique de sa formation  et viser son épanouissement et son intégration dans son environnement et son époque.
-Elle ne doit pas être réservée exclusivement aux institutions officielles et aux associations professionnelles mais impliquer d’autres acteurs et parties concernés, selon une approche participative.
Aussi,  le comité exécutif propose-t-il  un plan d’action répondant  à ces exigences
1-    Le maintien des manifestations et des activités d’envergure nationale destinées aux enseignants, organisées en partenariat.
2-    Le maintien et l’encouragement des activités organisées par les sections dans leur région ou localité  de façon autonome, avec l’aval et le soutien du comité exécutif.
3-    La mise en œuvre de la stratégie arrêtée par un programme d’action en direction des élèves. Ce programme, qui s’inscrit résolument dans le cadre de la pédagogie du projet et celui des choix éducatifs nationaux,  comporte cinq projets pédagogiques dont chaque section locale ou régionale est invitée à en réaliser au moins un, dans la mesure de ses possibilités,  dans les domaines suivants, où notre association a acquis une expérience appréciable :

- Le  théâtre

- Le cinéma

- L’atelier d’écriture (Le conte)

- La presse scolaire

- Le scrabble

Ces projets peuvent donner lieu à la création de clubs et/ou d’ateliers et   réalisés sous la forme de projet de classe ou de projet d’activités. Ils peuvent, dans chaque domaine être articulés entre eux, être intégrés dans un projet d’établissement et/ou donner lieu à des projets  techniques ou des projets personnels.
Ces projets seront suivis et coordonnés par un comité d’action pédagogique et culturelle qui fournira l’appui technique approprié.


Fait à Rabat le 25 avril 2009

Le Comité Exécutif de l’AMALEF